Contre-indications

Bien que non thérapeutique, un massage bien-être n’est jamais anodin. Il présente des effets sur les muscles, la circulation sanguine et lymphatique ainsi que les tissus notamment.

Par conséquent, il est recommandé de consulter au préalable votre médecin en cas de fièvre, infection virale ou bactérienne, maux de dos aigus, infection cutanée, plaies ou cicatrices récentes, nausées, douleurs abdominales, fibrome ou tumeur.

L’accord de votre médecin est nécessaire en cas de cancer, maladie inflammatoire, blessure ligamentaire et musculaire ou si vous souffrez de troubles cardio-vasculaires ou d’une maladie chronique telle que l’asthme ou le diabète. Il est aussi obligatoire dans les trois mois suivant une intervention chirurgicale.

Le massage est proscrit en cas de phlébite ou risque de phlébite, car il pourrait déloger un caillot et ainsi provoquer une embolie pulmonaire ou cérébrale.

En cas de grossesse, il est recommandé d’opter pour un massage spécifique pour les femmes enceintes.


Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin.